* *

Texte à méditer :  Quand la mer baisse, les rochers montent   Dicton marin

* *
Exclusif Bateaubois

Le DVD de bateaubois.


Près de 240
plans gratuits,

des logiciels,
des utilitaires,
des docs..
Pour vous le procurer :




SUIVEZ CE LIEN




Présentation

Fermer Architectes et Designers

Fermer Bannières

Fermer Editoriaux

Fermer Litterature

Fermer Nos lecteurs construisent

Fermer Règlementation

Articles techniques

Fermer Designs Français

Fermer Designs maison

Fermer Dictionnaires

Fermer Pratique

Fermer Techniques de construction

Historique Gazette


+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
+ Année 2006
+ Année 2005
 

Bienvenue sur le nouveau bateaubois

logonew.png

Merci de noter que le site et le forum sont indépendants - Vous devez donc ouvrir un compte sur le forum si vous souhaitez y accéder.

Fermer

Maquettes de bateaux
poland.jpgCes bateaux qui venaient du froid (6)

Ces bateaux qui venaient du froid (6)


Tout le monde le croyait déjà en route pour les bords de la Neva, mais notre globe-trotter qui s'apprêtait à rejoindre les terres Russes fut soudainement retenu en Pologne par de nouveaux plan gratuits...

Un constructeur professionnel Polonais, KAMA mettait en effet dans le domaine public deux plans de dériveurs particulièrement sympathiques, et que nous ne pouvions évidemment passer sous silence.



Le premier, de surcroît, s'appelle "Froggy", ce qui pour un Français ne pouvait manquer d'attirer notre attention... (NDR : Froggy est le sobriquet que l'on donne aux Français dans la perfide Albion..)



Voyons donc les caractéristiques de ce charmant dériveur (Nous laissons la parole à son architecte pour la circonstance):


"FROGGY est un dériveur non-sportif pour un équipage d'une à deux personnes. La coque est faite de contreplaqué assemblé par la méthode du "cousu-collé", ce qui réduit la quantité de travail à fournir d'au moins deux fois et rend le travail facile et à la portée d'un constructeur débutant.

"FROGGY" utilise un gréément aurique en bois, ce qui simplifie d'autant plus la construction et additionnellement réduit le coût total.

"FROGGY" a été dessiné en 1982 et depuis a connu des dizaines de constructions, confirmant qu'il était facile à construire et amusant à faire naviguer.
"




Longueur 3,65 m
Largeur 1,4 m
Tirant d'eau 0,15 / 0,88 m
Surface Vélique 7 m2
Equipage 1 - 2
Poids 70 - 90 kg
Architectes : Marek Jankowski , M. Eng.












En cliquant sur les imagettes, vous pourrez voir les photos en plus grande taille.


FROGGY présente de nombreux intérêts pour le constructeur débutant. Simple et peu onéreux, il est de surcroît conçu pour être insubmersible. Sa petite taille et son insubmersibilité le placent d'emblée dans la catégorie 224.1.03.2.2.2 de la nouvelle division 224, ce qui l'affranchit de pas mal de contraintes quant à l'équipement à embarquer pour naviguer.

Son insubmersibilité encore en fait un engin adapté à la navigation des enfants et adolescents (de préférence accompagnés d'un adulte) qui se sentiront sécurisés.

Sa petite taille lui permet de trouver sa place sur le toit d'un monospace et de pouvoir se ranger dans la plupart des garages, y compris les boxes d'immeuble en ville et d'être prêt à voyager en très peu de temps, que l'on le destine à des sorties en bord de mer comme à du canotage sur rivière ou sur lac.

En bref, un petit bateau bien sympathique qui fera un premier projet idéal pour nos constructeurs débutants et restera un investissement limité.


LA CONSTRUCTION DE FROGGY


Les plans de FROGGY se présentent sous la forme de onze planches très détaillées (même au niveau de l'accastillage), et annotées, hélas, seulement en Polonais. Cependant, ils sont si clairs et si parlants que les annotations se comprennent très facilement et n'auront pas besoin de faire l'objet d'une traduction.

Ci-dessous se trouve une vue d'ensemble des plans de FROGGY, pour accéder à chaque vue du plan, cliquez sur l'imagette correspondante.

A noter : les plans en grandeur véritable se trouvent aussi dans la section téléchargement du site et sont gratuitement disponibles pour les utilisateurs enregistrés (Ce qui est aussi gratuit).

















INSTRUCTIONS POUR LA CONSTRUCTION



L'architecte nous fournit un petit tutorial sur la méthode de fabrication de FROGGY. Toutefois, celui-ci datant d'une vingtaine d'années, la technique a beaucoup évolué entre-temps et certains éléments peuvent être traités autrement. Des notes de traduction vous indiqueront les points qu'il serait intéressant de revoir.


La coque de FROGGY est fabriquée en contreplaqué marine de 6 millimètres avec la méthode du "cousu-collé". Le revêtement peut être stratifié avec une ou deux couches de tissu ou de mat de verre de 300 g/m2 . Dans ce cas, un contreplaqué plus fin peut être utilisé, de 5 ou 4 millimètres respectivement. Les joints pourront être collés avec la colle imperméable (nous recommandons de la colle de polyuréthane SOUDAL) et éventuellement renforcés de vis inox (ou au moins d'acier galvanisé). (NDT : nous préférons réaliser des joints congés en résine époxy et microballons ou farine de bois, bien plus solides. voir ./articles.php?lng=fr&pg=334)


Les bordés et les soles doivent être faites de plusieurs panneaux de contreplaqué, selon la taille des feuilles que vous utilisez. Il y a deux façons de faire : soit vous collerez plusieurs feuilles à l'aide de sifflets (scarfs) pour n'en faire qu'un sur laquelle vous tracerez la totalité du bordé, soit vous pouvez tracer le bordé sur plusieurs feuilles et procéder à l'assemblage par sifflet ensuite. Dans ce cas il vous faudra tenir compte de la dimension des sifflets lors du tracé. La première solution implique de savoir tracer de longs éléments sur le bois, la seconde une extrême précision des pièces à assembler et un calcul très précis du recouvrement des sifflets.(NDT: Nous vous recommandons de travailler d'après des mannequins en papier de taille réelle dans ce cas)


Lorsque vous êtes prêts, découpez votre contreplaqué en suivant le plan 6



Maintenant, "cousez" la coque. Joignez les bordés avec des colliers en rilsan (ou du fil de cuivre si vous y tenez vraiment..), en perçant des trous tous les 100 mm, à 10 mm du bord du contreplaqué. La distance séparant les trous devra être réduite à 50 mm pour lier les pièces de proue et de poupe. Utilisez un pistolet à tendre les colliers pour qu'ils soient bien tendus et jointent bien le bois. Commencez par assembler le fond de la coque, puis remontez vers les pavois. Commencez vos ligatures depuis la proue vers la poupe. (NDT : Pensez à raboter légèrement les pièces de biais afin qu'elles jointent lors de la couture..)



Maintenant, "cousez" la coque. Joignez les bordés avec des colliers en rilsan (ou du fil de cuivre si vous y tenez vraiment..), en perçant des trous tous les 100 mm, à 10 mm du bord du contreplaqué. La distance séparant les trous devra être réduite à 50 mm pour lier les pièces de proue et de poupe. Utilisez un pistolet à tendre les colliers pour qu'ils soient pien tendus et jointent bien le bois. Commencez par assembler le fond de la coque, puis remontez vers les pavois. Commencez vos ligatures depuis la proue vers la poupe.



Après avoir attaché le fond et les bordés, rigidifiez en posant le tableau arrière, la membrure II, les pièces verticales du cockpit, la membrure III, la membrure IV et la proue, dans l'ordre spécifié.

La proue et la poupe seront collées à la coque et fixées par des vis placées tous les 60 mm. La membrure II sera fixée au bordé par deux vis inox traversantes et parois du cockpit lui seront fixées par des vis placées tous les 60 mm. Même opération pour la membrure III. La membrure IV sera fixée au bordé par deux vis inox traversantes et attachée pas le bas en deux endroits avec des colliers fixés dans des trous que vous percerez au moment du placement.

A la fin, coupez tous les bouts de colliers (ou de fil de cuivre) qui dépassent.



Ensuite, laminez les joints à l'intérieur de la coque à l'aide de bandes de tissu de verre (ou de mat) de 900 g/m2 en largeur de 40 mm. Utilisez de l'époxy pour réaliser cette lamination (NDT : l'auteur Polonais parle de polyester, mais le polyester et le bois ne font pas un ménage qui dure longtemps, à éviter..). Réaliser la lamination à au moins 18° C. Vérifiez le bon alignement de la coque et compensez tout début de vrillage en plaçant des cales avant que çà sèche.. !



Après lamination, assemblez le puits de dérive et les autres éléments.



(NDT : l'auteur ne parle pas des joints congés. Nous vous recommandons si vous voulez que votre bateau dure, de réaliser des joints congés à l'aide d'époxy et de microballons sur toutes les coutures et sur tous les éléments de la coque tels que le puits de dérive avant de procéder à la lamination.. c'est plus long, plus cher, mais la rigidité obtenue et la tenue dans le temps sont incomparables. Voir **ICI** la technique appropriée en images.)



Peignez les surfaces intérieures de la coque avant de placer le pont, mai rappelez vous que les endroits qui devront être ensuite collés doivent rester propre. Pour la peinture, nous recommandons le polyuréthane, ou mieux, quelques couches de résine. La première couche devra être fortement diluée pour bien imprégner le bois. Remplissez les chambres de flottaison à l'aide de mousse de polyuréthane ou de polystyrène (dans le cas du polystyrène, placer le dans dans sacs plastique car le styrène qui est un des ingrédients de la résine fait fondre la mousse de polystyrène).laissez un peu de place pour les trous d'inspection afin de pouvoir vider le bateau en cas d'immersion.


Après avoir placé le pont sur la coque, retournez la et laminez les joints des parties inférieures de la même manière que précédemment.

Ensuite, passez une couche de résine sur l'ensemble de la coque (NDT: les plus courageux renforceront la coque avec une couche de mat qu'ils ponceront avant peinture) et peignez la avec de la peinture polyuréthane.

Fabriquez les espars. Choisissez des bois secs et bien droits - les meilleurs produits proviennent des boutiques exclusivement consacrées au bois. (NDT : vous pouvez aussi utilisez des tubes d'alu..)



Lors de la fixation de l'accastillage, injectez du silicone dans les avant-trous avent de visser. La majeure partie de l'accastillage est disponible en magasin.



Commandez la voile chez un voilier (NDT : ou cousez la vous-même si vous êtes équipé)


LISTE DES MATERIAUX UTILISES PAR L'AUTEUR






- Contreplaqué marine ou CBTX 6 mm - 20 m2

- Contreplaqué marine ou CBTX 8 - 10 mm - 1.5 m2

- Tasseaux de Pin 1.5 x 3 cm - 42 m

- Tasseaux de Pin 5.5 x 2.7 cm - 7 m

- Tasseaux de Pin 4.5 x 2.2 cm - 6 m

- Tasseaux de Pin 2 x 6 cm - 1.5 m

- Tasseaux de Chêne 4 x 3 cm - 0.9 m

- Tasseaux de Chêne 3 x 3 cm - 0.7 m

- Planches de Chêne 39 x 15 x 3 cm

- Planches de Chêne 38 x 11 x 2.5 cm





- Fil de cuivre 1 - 1.5 mm - 10 m

- Colle waterproof - 1kg

- Résine - 5 kg

- Mat ou tissu de verre 300 g/m2 - 3 kg

- Laque polyuréthane - 6 kg

- Mousse de polyuréthane ou polystyrène



- Acier inox plat 2 x 20 mm - 2.5 m

- Feuille d'inox plat 1.5 - 2 mm - 20 x 6 cm

- Feuille de dural 4 - 5 mm - 25 x 67 cm



- Drisse de 10 mm - 25 m

- Drisse de 6 mm - 25 m

- Drisse de 4 mm - 10 m


- Corde 3 mm - 11 m

- Coinceurs - 6 exemplaires

- Ridoirs M6 - 3 exemplaires





- Bouchons tournants pour les chambres de flottaison - 2 exemplaires

- Taquets 110 mm - 5 exemplaires

- Taquets d'amarrage 70 mm - 3 exemplaires.

- Manilles - 2 exemplaires

- Bloqueur de drisse simple 6 mm - 3 exemplaires

- Bloqueur de drisse simple 10 mm - 1 exemplaire

- Bloqueur de drisse double 10 mm - 1 exemplaire

- Bloqueur de drisse double à levier 10 mm - 1 exemplaire

- Mousquetons - 16 exemplaires




Voilà de quoi réfléchir en attendant le prochain article qui vous présentera un autre bateau de cet architecte, de le même veine, mais peut-être encore plus simple.




Date de création : 10/09/2005 @ 11:26
Dernière modification : 10/09/2005 @ 21:47
Catégorie :
Page lue 25735 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°2 

par to le 12/09/2005 @ 08:07

Très intéressant ce joli dériveur !
Une petite précision : si o­n utilise des joints congés en epoxy, il n'y a pas de risque de faire fondre les blocs de polystyrene. C'est la resine polyester ou vinylester qui fait fondre cette moussse, l'epoxy ne pose pas de problème.

Y 'a pas à dire , bateaubois se bonifie avec l'âge !cool

Réaction n°1 

par Frank le 10/09/2005 @ 12:48

Je suis nouveau sur ce site (1 semaine) mais je suis vraiment enchanté.

Frank

Lectures
conseillées
Connexion...
 Liste des membres Membres : 7295

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 8

Total visites Total visites: 2327247  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 404

Le 25/07/2012 @ 14:18


Webmaster - Infos

Ip : 54.80.169.119

Traduction

Traduisez
Bateaubois
dans la langue
de votre choix

Translate
Woodentboat
in whatever language
you want to.

Recherche



Rings
Bateaubois.com est membre des rings :


Boat Design Net



Wooden Boat Ring






Référencement gratuit

Cartes Postales
Pensons à fêter les
Flora

Envoyer une carte

^ Haut ^