* *

Texte à méditer :  Si tu veux faire un vieux marin, arrondis les caps et salue les grains.   Dicton

* *
Exclusif Bateaubois

Le DVD de bateaubois.


Près de 240
plans gratuits,

des logiciels,
des utilitaires,
des docs..
Pour vous le procurer :




SUIVEZ CE LIEN




Présentation

Fermer Architectes et Designers

Fermer Bannières

Fermer Editoriaux

Fermer Litterature

Fermer Nos lecteurs construisent

Fermer Règlementation

Articles techniques

Fermer Designs Français

Fermer Designs maison

Fermer Dictionnaires

Fermer Pratique

Fermer Techniques de construction

Historique Gazette


+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
+ Année 2006
+ Année 2005
 

Bienvenue sur le nouveau bateaubois

logonew.png

Merci de noter que le site et le forum sont indépendants - Vous devez donc ouvrir un compte sur le forum si vous souhaitez y accéder.

Fermer

Maquettes de bateaux
builder.jpgHULLS DESIGNER, la CAO navale du débutant


HULL DESIGNER, LA CAO NAVALE DU DEBUTANT



Depuis que ce programme existe, des centaines de petits (et de moins petits..) bateaux ont été construits à partir de plans générés par ce logiciel. Pour un Freeware, il offre un éventail de possibilités absolument hors du commun et digne de produits qui sont vendus à plusieurs centaines d’euros. Son auteur, Greg Carlson est un constructeur de tables de découpe et de routeurs CNC américain qui a pas mal d’unités à flot à son actif et qui le fait évoluer doucement, mais régulièrement.


Nous allons dans un premier temps faire le tour du propriétaire et examiner les principales fonctions de ce logiciel atypique et étonnant, puis nous prendrons un cours de conception assistée par HULLS avec un maître du genre, le très estimé Gavin Atkin, père des « Mouseboats » et de dizaines d’autres plans connus de par le monde entier.



H u l l D e s i g n e r Dessine et développe les bordés, ponts, cloisons et tableaux afin de construire des coques en contreplaqué a bouchain vifs a n’importe quelle échelle. Hulls offre une interface visuelle, un environnement de dessin interactif, incluant une vue 3D du résultat.


NOTE: LE LOGICIEL ETANT CONCU POUR LES PAYS ANGLO-SAXONS, VOUS DEVEZ LORS DE SON UTILISATION REGLER VOS PREFERENCES WINDOWS DE LA
MANIERE SUIVANTE : « DECIMALES = . » « SEPARATEUR DES MILLIERS= , », FAUTE DE QUOI VOS RESULTATS SERAIENT FAUX :







Partie 1 – Visite guidée





Installation Copiez tous les fichiers contenus dans l’archive dans un répertoire. Créez un raccourci vers hull.exe. Chaque fois que vous démarrerez le programme, le fichier de dessin default.hul se chargera. De même votre travail sera périodiquement sauvé dans default.hul.



Vues Les trois vues orthogonales de la coque sont figurées dans la partie haute. Cliquer dans l’une d’entre elles la fera venir dans la fenêtre principale afin que vous puissiez travailler sur les points tridimensionnels x,y,z.

Cliquer sur le bouton droit et déplacer la souris vous permettra de zoomer. Un second clic droit vous ramènera à la vue initiale.


Les boutons du clavier ‘X/Y/Z’ vous permettront d’effectuer une rotation du modèle filaire de la coque selon chacun de ces axes.

Cliquer sur le logo « CD » vous ramènera à l’orientation standard de la vue. La vue 3D est un peu fruste, mais les panneaux seront lissés avec plus de points lors de la création des fichiers résultat.



VRML Ce bouton crée une vue 3D VRML (Virtual Reality Modeling Language) *.wrl qui pourra être visionnée avec les couleurs, ombres et textures dans votre navigateur à l’aide d’un plug-in approprié.






Écran principal de HULLS



Vue générée par HULLS vue avec le plugin Cortona VRML.




Chines [Chn] fixe le nombre de bouchains souhaités, de 2 à 6. Le nombre de bouchains inclut à la fois le galbord (le bouchain compris entre la quille et le premier bordé) et la bigue. Par exemple sélectionner 4 bouchains produira la ligne de quille, plus trois bouchains. Notez que votre panneau de fond peut avoir une valeur de
zéro et être ignoré si vous le souhaitez.



Bulkheads [Bkhd1][Bkhd2][Bkhd3]…Hulls utilise toujours par défaut 5 cloisons, quoiqu’il génère deux points supplémentaires entre chaque cloison afin d’affiner le lissage. La première, la plus à gauche, est le proue ou le tableau avant (s’il est raisonnablement large), et le dernier, le plus à droite, est le tableau
arrière [Transm(4)) ou la poupe. Comme pour la quille, vous pouvez opter pour une largeur de zéro pour la proue et la poupe si vous n’envisagez pas d’utiliser une quille par exemple (dans le cas d’une petite coque en cousu-collé, comme la caravelle montrée ici)


Les trois cloisons du centre peuvent être disposées n’importe où le long de la coque, et sont toujours maintenues à plat et verticales. La proue ou la poupe peuvent par contre être inclinés comme vous le souhaitez. Entrez la position au long de la coque (soit à la main,dans les cases en haut à droite, soit en déplaçant la cloison avec la souris) – La proue est toujours à la position zéro. Si vous voulez figer ces positions, allez dans le menu data et cochez ‘lock bulkhead in Z’, afin de bloquer le possibilités de déplacement des cloisons en avant ou en arrière.


NOTE : les cloisons doivent être placées là où elles fournissent la meilleure forme pour votre coque, même si vous n’envisagez pas de les placer à cet endroit au moment de la construction. En effet, vous pouvez demander à HULLS de vous fournir des membrures à d’autres positions de votre choix lors de la génération des plans. Les cloisons servent avant tout à générer la forme de la coque..






Cloisons vues par le côté



Cloisons vues du dessus




INTERACTIVITE
Si votre écran est plus grand que la fenêtre de HULLS, maximisez la fenêtre afin de mieux visualiser la finesse des lignes. Choisissez la vue la plus a gauche (devant). Cliquez aux points d’intersection (nœuds) pour les déplacer ou double-cliquez dessus pour entrer manuellement les coordonnées. Lissez toujours les points lorsque vous concevez votre coque.



Sélection d’un point




Ensuite, choisissez la vue de profil. Remarquez que quand vous déplacez les trois cloisons centrales d’avant en arrière, elles restent verticales (a moins que vous les ayez verrouillées, çà va de soi). Vous pouvez en revanche cliquer et déplacer verticalement ou incliner la proue ou la poupe a volonté. Pour revenir à des valeurs standard, les saisir dans les cases en haut à droite. Toujours lisser la coque au mieux.





Vue des cloisons


Maintenant choisissons la vue en plan (vue du haut). Lissez encore mieux les bouchains. Notez que le bau maximum est calculé et affiché en bas de l’écran. Répétez le processus de lissage ‘Section > Profile > Plan’ encore et encore jusqu’à ce que vous soyez satisfait de la finesse de la coque dans chaque vue. Ne vous préoccupez pas de maintenir la longueur exacte de la coque pour le moment.



Utilisez les boutons X,Y,Z quand vous le voulez pour voir évoluer votre coque en 3D.



Rotation 3D de la coque


Personnages Dans le menu « open », vous pouvez cliquer sur n’importe quel personnage pour le placer dans ou à côté de votre coque. Quand vous utilisez un personnage, vous ne pouvez pas modifier le bateau. Cliquez sur la figure une seconde fois dans la boite « open » pour la décharger. Nota : les personnages sont en pouces.




Selection du personnage



Placement du personnage.




Longueur hors tout (LOA) Le menu [Calculations]->[Rescale]->[Lengh Overall]
vous permet de mettre tout le dessin, ou seulement la longueur, la largeur, la hauteur, à l’échelle voulue. N’oubliez pas de sauver avant..








Mise à l’échelle de la coque.




OFFSETS Le menu [data]->[Offsets] donne accès à une table des offsets de la coque. Les points sont représentes en X/Y/Z. Dans chaque vue à l’exception de la vue 3D, le coin intérieur gauche est toujours le point 0-0. X représente l’axe qui va du centre vers le bau, Y est l’axe qui va du pied de quille vers le haut et Z est l’axe
qui va de la proue à la poupe.








Cliquez sur l’offset de votre choix pour le changer (en pouces avec décimales). Vous pouvez travailler en pouces et huitièmes de pouces ; notez alors que 5-4 équivaudra à 5 pouces et 4 huitièmes, ou 5.5 en décimal.


Ajoutez un ‘+’ ou un ‘-‘ à droite du chiffre équivaut à ajouter ou soustraire un Seizième de pouces à votre entrée. (voir l’article sur les mesures impériales ICI).

Par exemple, ‘5-0+’ est équivalent à ‘5 pouces 1/16eme’ ou en décimal ‘5.0625’.

Cliquez sur ‘Done’ une fois terminé.



Métrique. Avec HULLS et la function LOA, vous pouvez entrer des offsets dans l’unité qui vous convient. Vous pouvez donc convertir vos pouces en cm et les ressaisir. Si vous utilisez le fonction LOA ensuite, ils seront reconvertis en pouces.

A noter.. si vous choisissez de travailler directement en métrique, vous le pouvez aussi.. mais vous devrez passer par la fonction LOA en pouces avant de générer les fichiers finaux qui DOIVENT être en mesure impériale pour pouvoir effectuer le nesting des éléments sur le bois.

(Note: 1 inch = 2.54 cm, n’oubliez pas d’utiliser le point et non la virgule pour les décimales)




Retranscrire un plan dans HULLS




La méthode de la table des offsets est extrêmement intéressante pour faire le reverse engineering d’une coque dont on connaît les mesures.

Tout d’abord, tirer une droite en 0,0,Z (ou Z est la longueur du bateau), puis tirer des droites représentant les demi-cloisons en X,0,Z (ou Z est l’offset de la cloison par rapport à l’axe principal), et ensuite des droites 0,Y,Z ou Y est la hauteur du bouchain.


Utilisez si possible un cutch à l’échelle du plan, sinon une règle dont vous pourrez ensuite convertir l’échelle avec précision.


Répétez la manœuvre pour chaque bouchain, puis utilisez la fonction LOA pour redonner au bateau sa taille réelle, et c’est dans la poche.. Il ne vous reste plus qu’à saisir vos résultats dans la table des offsets pour générer la coque.

Nota: essayez d’utiliser une échelle où chaque mesure est supérieure à une unité.




La fenêtre ‘Save’ de HULLS



Save/Create. Comme nous l’avons évoqué plus tôt, il vous est loisible de choisir des varangues situées différamment des cloisons qui vous ont servi à mettre la coque en forme. Dans la fenêtre ‘Save’, vous disposez de nombreuses options, dont la création de 8 varangues pour lesquelles vous pouvez donner la position en X et qui seront générées automatiquement.(vos entrées seront réintégrées dans l’axe 0-Z si vous les savez saisi dehors par erreur). Vous garderez vos cloisons mais pourrez choisir de les ignorer dans le nesting.


Entrez un nom de coque sous la forme “macoque.hul”

Renseignez le chemin où se trouveront les résultats « export path »

Renseignez les infos sur le nom du projet, du designer, email etc.. (facultatif) et cliquez sur « now » pour dater la version.

Voyons maintenant les options de sauvegarde que nous avons :


DXF : génère un fichier DXF au format Autocad qui pourra être réutilisé (sous certaines conditions) avec n’importe quel logiciel de CAO. Le fichier s’appellera ‘macoque.DXF’


(Les panneaux déroulés ne sont pas inclus dans ce DXF)


De même un fichier .uc au format des plotters Carlson sera généré, permettant un routage direct chez toute personne pouvant avoir accès à un routeur CNC Carlson (peu répandus en Europe hélas)

HPGL : permet une sortie sur plotter A0 au forma générique HPGL.

2x4 spar : Dans la section « personnages » vous avez pu remarquer que l’on avait la possibilité d’insérer aussi un gréement. Ce gréement pourra figurer dans les sorties de tous formats si vous cochez cette case.

Stem : génèrera le tableau avant si vous en avez dessiné un

Soles : Générera un plancher au dessus de la ligne de flottaison.

Deck : Génèrera un pont suivant votre livet.

Keel : Génèrera une quille si vous avez construit vos demi-coques depuis un offset supérieur à 0 dans l’axe X



Et appuyer sur le bouton ‘SAVE’ ... votre projet est sauvé et prêt être nesté sur contreplaqué.




LE NESTING. Hulls a la propriété de savoir développer vos bordés, vos varangues et vos tableaux avant et arrières, vos quilles, etc.. et de disposer d’un outil vous permettant de les positionner sur une surface de 3 à 5 plaques de contreplaqué à la fois afin de les ajuster (nest) et de générer le moins de perte possible à la découpe. On est loin des logiciels de nesting automatique mais c’est un sérieux atout pour un logiciel.. gratuit.. non ?


Une fois votre dessin sauvé, allez dans le menu Pattern->Nesting, un nouvel écran s’ouvre :




Les chiffres en bas à droite donnent la taille en pouces des panneaux de contreplaqué, vous pouvez donc l’adapter à la taille de ceux que vous pouvez vous procurer dans votre pays.


Vous disposez d’un choix de 3 à 5 panneaux, et de trois types de vue


- Full view qui vous donne la vue aux proportions réelles.


- Wide view, qui vous permet de voir toutes vos plaques sur un même écran


-Et surtout False view, qui deforme considérablement vos patterns pendant le nesting mais vous permet d’obtenir une finesse de placement incomparable et dont vous pourrez vérifier la justesse en vous replaçant en Full view.

Deux boutons vous permettent de vous déplacer de droite à gauche dans le plan de travail.

Et enfin six boutons vous permettent de régler la position des pièces sur les plaques :

- Flip qui les inverse de haut en bas.

- CCW qui les tourne dans le sens anti-horaire.

- 90 qui leur fait effectuer un 90°.


- 180 qui leur fait effectuer un 180 °.


- CW qui tourne les pièces dans le sens horaire.


- Copy qui duplique les pièces sélectionnées.



Exemple avec notre caravelle :



Nesting des varangues et des tableaux sur 2 plaques de 4x8





Nesting des bordés sur 4 plaques de 4x8


La fonction print vous permet de sortir sur un traceur A0 ou un PDF au format correct et de le faire tracer chez un spécialiste.


La fonction Save produit un fichier texte des offsets des points et tracés qui peut être utilisé sur un routeur CNC ou dans un logiciel de CAM ou avec une règle et un crayon pour tracer soi-même sur le bois….



Hulls offre pléthore d’autres fonctions que nous n’avons pas abordé ici, tel que la simulation de charge de la coque sous contrainte de poids, de gîte, la production d’hydrostatiques très complètes, que vous pourrez tester vous-mêmes lorsque vous le prendrez en main :






Simulation de la ligne de flottaison





Calcul et simulation des flux d’écoulement de la surface mouillée.





Simulation d’angulation positive ou négative





Simulation de la gîte avec hydrostatiques en temps réel.









PARTIE 2 – COURS MAGISTRAL





Maintenant, le professeur Gavin Atkin nous propose une petite leçon de maniement de HULLS.


Commençons par ouvrir le fichier « 7ft10.hul » fourni dans l'archive.


Ce fichier est un bon début, même s’il est plus court et plus ventru que la coque que nous allons développer d’après lui.


Après l’avoir ouvert, sauvons le sous un autre nom tout de suite de manière à éviter d’écraser l’original. Appelons le « 11ft.hul » par exemple.


La tâche suivante consiste à étendre le dessin à 11 pieds, soit 132 pouces. Elle est réalisée facilement en utilisant le menu [calculations]


Calculations>Rescale>Length Overall (Change All)



Entrez la valeur 132 puis tapez entrée. Le résultat aura exactement la même apparence que l’original, toutes les dimensions ayant été accordées automatiquement à la longueur, les proportions n’ont pas bougé et la coque entre dans l’espace disponible comme avant.


Il nous faut peut-être maintenant intervenir sur les proportions de notre dinghy, tant il est vrai qu’il y a des règles à respecter quant à la largeur et au franc bord. A ce niveau, je me référerais à un livre fort utile, « How to design a Boat » de John Teale (que vous pouvez acquérir sur Bateaubois.com en cliquant **ICI**, puis en cliquant sur la vignette du livre qui vous conduira chez notre partenaire Amazon) John Teale est aussi un collaborateur régulier de l’excellente revue Britannique « Classic Boat » (Dont je recommande la lecture à tous ceux qui aiment les beaux bateaux en bois)


Selon M. Teale, un bau raisonnable pour ce canote serait de 4 pieds 6 pouces ou à peu près, assumant que la longueur de la ligne de flottaison sera un peu inférieure à 11 pieds. Donc, ce faisant, notre canote aura un maître bau de 54 pouces. Allons au menu [Calculations] à nouveau :


Calculations>Rescale>Maximum Beam Only>



Et entrons 27 comme valeur (la moitié de 54). Vous aurez remarqué que le résultat est un canote un peu moins large.


Il est maintenant temps de penser à ces francs bords frégatés. M. Teale suggère une dimension de 1 pied et 7 pouces. Mais cette fois, nous ne pouvons simplement changer la taille maximum, car tout le dessin serait mis à l’échelle, y compris le volume d’eau déplacé..


J’estime le poids de ce canote a environ 45 kilogrammes, (basé sur l’expérience d’une construction en cousu-collé de même taille que j’ai déjà réalisé, mais cette valeur pourra aisément être vérifiée par la suite) et avec disons trois adultes de 80 kg chacun, on arrive rapidement à un déplacement qui paraît énorme, 380 Kg.


En cliquant sur la figure à l’extrème gauche, on obtient une vue qui va de la proue à la poupe de face. A l’aide encore du menu [Calculations], entrons une valeur de 700 lbs (381.50 kg)


Calculations>Displacement>



Vous observerez que la ligne de flottaison est montée juste à affleurer le bouchain. De manière à maintenir la génération de vagues et les turbulences à un niveau minimal lorsqu’on se déplace sur l’eau, il est de règle de s’assurer que le bouchain ne trempe pas sous la ligne de flottaison à pleine charge. Je pense que l’auteur de cette règle fait référence aux bateaux à bouchains vifs en particulier, mais je soupçonne que dans notre cas, cela ne sera pas de trop non plus.



Nous ne pouvons néanmoins continuer et ajuster les francs bord tout de suite, car je vois un problème qui va matériellement affecter les résultats en matière de déplacement selon ce que nous venons tout juste de voir : le bas du tableau arrière trempe dans l’eau et va générer des turbulences lord du déplacement (rappelons qu’il ne s’agit pas ici d’une coque planante) de la coque dans l’eau.


Commençons donc par revenir à la vue de face et déplaçons les deux points inférieurs du tableau arrière de manière à former un fond plat (notés 4) au dessus de la ligne de flottaison à
700 lbs :



Cliquons alors dur la vue de profil. Pour être franc, nous avons produit un dessin de la partie immergée qui est très laid. Pour compenser la perte de flottaison et étant donné que nous voulons que ce canote supporte une charge de 700 lbs efficacement, il devient alors nécessaire d’élargir le bau au tableau arrière et à la troisième cloison en même temps. Les bateaux devant utiliser un hors-bord ou supporter de fortes charges doivent avoir des tableaux arrières larges dans tous les cas.


Maintenant examinons les valeurs. En se positionnant à nouveau sur la vue de face; nous remarquons que la ligne de flottaison se trouve à 7.5 pouces, alors que la hauteur totale est de 32.3 pouces (quoique avec vos modifications, elle peut être légèrement différente)


En soustrayant le premier du second, nous obtenons un franc bord de 24.8 pouces, alors que si nous nous référons à la formule de John Teale, nous devrions être à 19 pouces. Maintenant, on peut choisir d’avoir un franc bord particulièrement élevé.. Partout ou nous allons, nous voyons des bateaux qui outrepassent joyeusement les formules de M. Teale, et il y a nombre de designs populaires qui ont des francs bords élevés de manière à faire face à des eaux particulièrement agitées. Mais dans notre cas nous allons rester fidèles au jugement de M. Teale et suivre le livre en diminuant la hauteur maximale. Nous allons faire ceci en diminuant la hauteur de 5.8 pouces. Évidemment cela va redimensionner tous les éléments verticaux de la coque, mais allons-y et voyons ce que nous pensons du résultat. Comme vous vous en doutiez, la séquence de menu à suivre est :


Calculations>Rescale>Maximum height only>



Dans notre dessin, nous allons entrer une nouvelle hauteur maximum de 26.5 pouces (32.3-5.8) et demander au logiciel de recalculer le déplacement à 700 lbs. La bonne nouvelle c’est que nous avons des lignes assez réussies, la mauvaise est que le tableau arrière trempe encore dans l’eau et le bouchain se trouve de nouveau sous la ligne de flottaison.

Qu’allons nous faire maintenant ?


Il nous reste trois dernières possibilités :

On peut considérer que ce choses n’ont pas trop d’importance, et ne rien faire. Ca n’a pas d’importance tant que vous n’utilisez pas ce bateau à la rame..



  • On peut élargir le bau à la ligne de flottaison, en faisant attention à produire une courbe douce de la proue à la poupe. Toujours selon John Teale le bau maximum est habituellement 1,1 à 1,2 fois le bau maximum à la ligne de flottaison, mais dans un petit canote, cette règle peut ne pas être suivie.

  • On peu allonger le bateau de disons six pouces.

  • Et finalement, toujours en ne respectant pas les règles de M. Teale, on peut élargir tout le bateau avec la fonction Rescale Maximum Beam only.


Nous allons dans notre cas choisir la dernière option (est-ce le bon choix ?) et décider qu’élargir la coque de 6 pouces réduira le problème que nous avons avec le bouchain et le tableau. Rappelez vous que pour élargir le bateau de 6 pouces vous devez entrer une valeur de 3 (on travaille toujours sur la demi coque)





Nous allons aussi élargir légèrement le fond plat à chaque cloison et au tableau. Le calcul de déplacement à 700 lbs nous donne toujours le bouchain et le tableau sous l’eau, mais nous sommes maintenant prêts à rationaliser et à nous dire que finalement, ce bateau ne transportera pas toujours 3 adultes de 200 livres, finalement..


Maintenant regardons la vue latérale et la vue de dessus. La vue latérale montre maintenant une ligne de pavois qui ne nous plait guère. Sachant qu’un pavois réussi peut habituellement être obtenu en s’assurant que la ligne de pavois est droite sur le premier tiers de la longueur, puis s’abaisse un peu, s’aplatit un temps et remonte délicatement vers la poupe. Jouons un peu avec jusqu’à ce qu’il nous semble acceptable, mais rappelons nous qu’un petit canote doit avoir un certain franc-bord dans sa partie avant.









Dans le cas de ce dessin, nous sommes aussi un peu ennuyés par le centre de flottaison, qui est juste au milieu entre poupe et proue alors que John Teale nous dit qu’il devrait être plus en avant à ce point. Cette fois-ci nous allons nous mettre sur la vue de dessus et déplacer légèrement les cloisons 2, 3 et 4 vers la poupe. Cela aura aussi pour conséquence de rendre le développement des planches de contreplaqué plus facile car leur
curvature sera moindre.



Nous allons ensuite élargir le fond plat et les bouchains adjacents pour produire un jeu de courbes lissées, et regarder a nouveau comment le fond est courbé.




Jeu de bouchains lisses et parallèles.


Ceux d’entre nous qui ont lu les ouvrages de Uffa Fox savent que ce type de bateau a une bonne chance de pouvoir hydroplaner (avec un hors-bord, çà va de soi), nous allons donc nous assurer que la partie la plus profonde de son ‘coffre’ est à peu près à un tiers du franc-bord. Nous allons pour cela agrandir le second bouchain légèrement. La meilleure façon de proposer est probablement de partir de la poupe vers la proue. Visualisez le résultat selon divers angles, pour vous assurer que les courbes restent douces sous chaque angle.



Maintenant, recalculons le déplacement. Enfer et damnation ! Nous avons toujours un bout de tableau arrière en dessous de la ligne de flottaison.




Maintenant que la poupe de ce bateau a une jolie ligne, nous pourrions la sortir de l’eau. Ce coup-ci, utilisons les tables d’offsets pour régler le problème. Allons au menu data et cliquons sur ‘Offsets table’. Ça n’a pas l’air d’une table d’offsets traditionnelle, mais ce n’et pas très dur à suivre – il suffit de se rappeler que X est la ligne centrale au milieu du bau vu de devant, Y est la hauteur et Z la distance depuis la proue.


Dans le cas présent, nous pouvons redresser la poupe en nous assurant que les coordonnées en Z sont toutes les mêmes, soit ici 132 et en cliquant sur le bouton ‘Done’



En regardant la vue de côté, on voit qu’un tout petit ajustement sortira le tableau arrière de l’eau et produira une jolie courbe. On remonte donc légèrement à la fois le fond plat et la ligne de bouchain suivante. Et il ne reste plus de bouchain dans l’eau.. super !







Mais maintenant le centre de flottaison s’est encore déplacé en avant, hah ! Cela signifie encore plus d’affinage des baux au niveau des cloisons dans la partie avant du bateau. Alors faisons le.. Nul n’a prétendu que çà serait un simple exercice de style ..




Ah ! Voilà qui est mieux..


A ce point la curiosité nous amène à nous intéresser à la stabilité de ce canote. Mais ici nous devons vous prévenir : laissez la fonction ‘Auto spline on’ active avant de faire cela, faute de quoi vous risquez de provoquer un crash du programme dans certains cas et sur certains PC anciens.


Étant donné sa forme, cette coque devrait être hautement stable et nous allons le tester en nous rendant dans le menu Calculations->Heel. On y verra qu’à un degré de gîte de 15 et son poids réparti uniformément dans le bateau, notre petit canote va avoir un moment de redressement impressionnant de 296 pieds/livre (soit 401 Kg), mais c’est un chiffre purement académique dans un bateau de cette taille et dépendra largement de la répartition des poids et des passagers à bord.



Enfin, si nous décidons de faire voguer cet esquif à la voile, nous pourrions considérer l’ajout d’un plat-bord pour plus de confort. Cela peut être fait en ajoutant un bouchain.


On utilisera encore ici la table d’offsets après avoir rajouté un bouchain par la glissière [Chn] en haut à droite de l’écran. D’abord, saisissons les coordonnées en Z pour chaque cinquième bouchain (libellé ‘sheer’) sur chaque cloison de manière identique au quatrième afin d’abaisser le haut de la cloison. Ensuite, réglons la hauteur (Y) de chaque cloison à la même hauteur que chaque quatrième cloison.On pourra ajouter une cambrure par la suite si nécessaire. Puis réglons la largeur (X) de chaque cloison à trois pouces de moins que le bau maximum à chaque bouchain précédent. (sauf à la proue çà va de soi).



Nous allons aussi former la rablure de proue afin de créer un petit pont avant. Si nous plaçons l’offset en Z à environ 22 pouces, cela nous donne un assez joli résultat – mais qui fait perdre de la place à la hauteur de la seconde cloison, que nous devrons diminuer légèrement.




A ce stade, nous ne connaissons pas exactement le résultat que donne votre canote, qui sera bien évidemment légèrement différent du notre. Néanmoins, lorsque nous regardons notre résultat, nous pouvons voir que 11 pieds est probablement trop peu pour un canote à tableau dessiné pour transporter une telle charge. S’il fallait recommencer, nous opterions probablement pour une prame conventionnelle, ou quelque chose avec un petit tableau avant genre caravelle. D’après ce que nous avons lu, nous suggérerions aussi si vous pensez avoir a ramer avec d’ajouter un petit aileron de dérive à l’arrière afin de conserver correctement votre cap, commençant disons à 3 pieds de la poupe et rejoignant celle-ci.


Voilà, le cours est fini.. à vous de le reproduire et de tenter d'arriver au même résultat.. wink


Gavin nous livre quelques considérations personnelles sur les possibilités du produit :


"Modélisation tridimensionnelle. En pressant le bouton « CD » on génère à n’importe quel moment une vue tridimensionnelle qui peut être déplacée avec les boutons X/Y/Z en haut de l’écran. De même si vous disposez d’un navigateur HTML équipé d’un plug-in VRML, en cliquant sur le bouton du même nom, vous génèrerez un objet 3D au même format.


Export au Format DXF. Si lors de la sauvegarde vous cochez ‘expansions’, ‘DXF’ et ‘Text’, vous gérerez respectivement les panneaux développés en format CAD standard DXF, produirez une image DXF en 3 dimensions si vous avez une CAO 3D (qui apparaîtra comme un dessin en plan et une élévation en 2D), et un fichier contenant un jeu de coordonnées que vous pourrez reporter sur le contreplaqué directement avant de les lisser avec une baguette et de les découper – C’est déjà moins compliqué que de lofter proprement.

Ici il est important de prévenir le lecteur. Les coordonnées produites par HULLS sont en huitième de pouce, comme il est de tradition dans la construction marine. Néanmois, il semble qu’un bug se manifeste parfois qui produit des coordonnées du type 12-8. Il faut bien sûr lire 13-0 (12+8 huitièmes= 13-0). Il faudait vérifier si ce bug a été corrigé dans la version actuelle.


Sortie d’Offsets. Nous n’avons pas essayé ceci, mais il nous apparaît comme possible de générer des fichiers
d’offsets avec HULLS en installant une imprimante virtuelle doté d’un driver d’imprimante du type generic/text, en la sélectionnant par défaut avant d’imprimer avec HULLS. Sélectionner la fonction ‘Imprimer dans un fichier’, et imprimer depuis le nodule de Nesting de HULLS.


Quoi d’autre ? je pense que l’interface de HULLS est assez intuitive pour que vous découvriez la suite par vous-même maintenant.."




Note du webmestre : La fonction DXF de Hulls est plus que limitée et nécessite un gros retravail des fichiers obtenus pour les utiliser dans une modélisation 3D avec Rhinocéros ou Autocad. Il existe un moyen de simplifier la chose en utilisant un utilitaire de conversion des fichiers VRML. mais cela fera l'objet d'un autre article ultérieurement.


J'espére sincèrement que ce dossier vous a plu et vous engage à télécharger Hulls dans la section adéquate afin de vous familiariser avec cet petit outil assez fantastique. Je gage que vous y passerez de nombreuses heures une fois que vous l'aurez un tant soit peu maîtrisé.


D'ici là, passez de bonnes vacances si vous avez le temps d'en prendre, et à bientôt.


Cordialement.

Votre Webmestre.

Tanyu.


Weborama mesure d'audience et statistiques

Date de création : 09/07/2005 @ 12:06
Dernière modification : 31/08/2005 @ 23:03
Catégorie :
Page lue 14184 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°23 

par tanyu le 23/05/2013 @ 07:07

N.B : Hulls étant un programme 16 bits ne tourne pas sous windows 7 64 bits ni Windows 8 64 bits.. pour le faire tourner vous devez installer XPM (voir le site de micro$oft) et le faire tourner dedans.. ou virtualiser un XP avec VMWARE server, au choix..

Réaction n°22 

par charlie31 le 22/05/2013 @ 14:50

j'ai essayé de l'implanter,mais windows (7) me dit qu'il est pas compatible j'utilise windows 7 64 bits ,par ailleurs j'utilise aussi delftship qui est pas aussi(je commence a le comprendre) quelqu'un peut m'aider merci

Réaction n°21 

par franbois le 19/09/2006 @ 08:54

merci, je n'avvais pas configuré mon pc en mode anglais, cela fonctionne bien maintenant ... encore merci ^^

Réaction n°20 

par flapahoga le 18/09/2006 @ 19:22

Sauvez JUSTE AVANT de nester.. çà devrait régler votre problème.. sonon, c'est que vous n'avez pas basculé votre pc en mode numérique Etats-unien comme indiqué au début du tutorial..

Réaction n°19 

par franbois le 18/09/2006 @ 17:49

après une prise en main aisé, je n'ai malheuresement pas pu faire apparaitre les bordés au nesting, ai-je manqué un épisode ? le logiciel est-il verrouillé pour la création des bordés ???
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 ] SuivantFin
Lectures
conseillées
Connexion...
 Liste des membres Membres : 7287

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 7

Total visites Total visites: 2305651  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 404

Le 25/07/2012 @ 14:18


Webmaster - Infos

Ip : 54.81.197.127

Traduction

Traduisez
Bateaubois
dans la langue
de votre choix

Translate
Woodentboat
in whatever language
you want to.

Recherche



Rings
Bateaubois.com est membre des rings :


Boat Design Net



Wooden Boat Ring






Référencement gratuit

Cartes Postales
Pensons à fêter les
Damien/Côme

Envoyer une carte

^ Haut ^