Emma, voile-aviron de 16 pieds sur plan Gartside

Après une première construction rapide en cousu/collé d’une pirogue à balancier, je me suis lancé dans un chantier plus compliqué, un voile-aviron de 16 pieds, soit 4.90m.

Après de longs mois de tergiversation, je finis par décider qu’il me fallait un voilier léger, transportable sur remorque et mis à l’eau facilement en solo. Ne voulant pas de moteur, il devait aussi bien avancer à l’aviron.

Concernant le mode de construction, un bateau en bois qui passe sa vie sur remorque supporte plus ou moins bien les changements d’hygrométrie, je choisis donc une construction moderne, plus stable, pour éviter de couler à chaque mise à l’eau. Ce sera donc des clins de contreplaqué, collé à l’époxy.

Comme je suis un garçon compliqué, aucun plan ne me satisfait totalement. Ce n’est pas faute d’avoir fouillé tous les catalogues de plans disponibles pendant de longs mois, mais finalement je trouve le plan qui me va presque. Dispatch, publié dans watercraft magazine, est un plan Gartside prévu pour une construction rapide en contreplaqué. J’ai fait ce qu’il ne faut pas faire, c’est-à dire modifier un plan en l’agrandissant, en changeant le mode de construction (de trois clins à 8…), bref tout ce qui fait que le plan original était cohérent a été modifié… Par chance, le résultat fonctionne bien, mais c’était un exercice hasardeux !

Le chemin de la construction étant aussi important pour moi que les navigations à venir, j’ai choisi beaucoup de solutions un peu compliquées pour apprendre des techniques de construction navale :

traçage de l’épure (plan à l’échelle 1)

fabrication des couples et montage du chantier

fabrication des étraves et taille de la râblure

lissage des clins

et enfin collage des premiers bordés

Le plus compliqué a été tailler le gain entre chaque clin aux extrémités, pour que les clins terminent à la même épaisseur dans la râblure :

Quand tous les bordés sont collés, on peut se dire qu’on a fait un tiers de la construction ! Me voilà au bout de 8 mois de construction avec une coque vide, et encore un an et demi avant la mise à l’eau…

 

La suite dans un prochain article !