Le joint-congé

Nous allons vous présenter sur un petit chantier-test la méthode qui permet d’obtenir un résultat parfait pour ce qui est un des points les plus cruciaux de la technique du cousu-collé : le joint-congé.

Quel constructeur amateur n’a pas un jour ou l’autre été confronté au joint congé, et combien s’en sont sortis avec un joint réussi du premier coup ?? Qui n’a pas vu un jour un joint mal réalisé se fendre et fuir, le contraignant à tout reprendre ?

Cette contribution de notre ami Alain Manoukian a pour but de vous épargner les joints congés à la truelle, les mises en bandes cache et autres rayons de joint inadaptés, ainsi que de vous montrer combien les outils improvisés genre spatule abaisse-langue sont eux aussi inadaptés à la réalisation d’un joint congé de qualité.

Nous allons donc vous présenter la technique adéquate en sept vues fort parlantes :

Vue 1 : Le chantier

Il s’agit ici d’un chantier de démonstration dressé à la seule fin de vous présenter la technique du joint-congé.
Les planches ont reçu de deux à trois couches d’époxy au préalable, puis ont été poncées sur la zone du joint à réaliser.

 

 

 

Vue 2 : Les outils

On a ici les différentes spatules qui seront utilisées, en acier ou en inox, retaillées selon l’angle et l’épaisseur choisie, ainsi qu’une spatule droite qui servira au nettoyage de la résine en surplus.

 

 

 

 

Vue 3 : La résine

On préparera une mayonnaise très épaisse avec de la résine epoxy et une charge : de la farine de bois ou comme ici du woodfill 250.
(On prendra soin de ne préparer que les quantités nécessaires. Il vaut mieux en repréparer que de gâcher de la résine en en ayant trop préparé d’avance)

 

 

 

Vue 4 : Premier enduit

On étalera largement le mélange, sans se soucier de déborder… On peut également utliser une poche à douille pour l’étaler.

 

 

 

 

Vue 5 : Lissage

.. et on lissera calmement, en gardant scrupuleusement le même angle et la même vitesse tout au long du mouvement.
Si une bulle ou un trou apparaît.. recharger et re-lisser..

 

 

 

Vue 6 : Nettoyage

Une fois le joint parfaitement régulier, sans trou ni bulle, on utilisera la spatule plate pour nettoyer l’excédent.
Si celui-ci n’a pas encore tiré on pourra le réutiliser pour la suite.
Comme pour le lissage, on prendra soin de garder scrupuleusement le même angle et la même vitesse lors du nettoyage qui se fera si possible en une seule fois tout au long du joint.

 

 

Vue 7 : Un joint congé parfait

Et voilà.. un joint congé absolument parfait qui résistera des années sans craquer ni fuir..

Encore Merci à Alain Manoukian qui a pris le temps et la peine de monter ce petit chantier à seule fin de vous fournir une démonstration de la bonne technique.

A vos spatules…

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*